Extrait de la Dépèche Quotidienne du 1 mars

 

Une Tenue impécable

Hier après-midi, grâce aux sympathisants de DNT (détermination, neutralité, ténacité) ainsi qu'aux membres des comités de soutien des prisonniers politiques et d'opinion nous avons eu droit à une démonstration exemplaire de solidarité, de discipline et d'inventivité.
Pas moins de 10000 manifestants sur la Place du Peuple, sous les feux des caméras de surveillance et d'une équipe de la télévision régionale supervisée par des représentants de l'administration judiciaire, une grande première!
Vers 15 heures, la place était "noire" de militants, un long sitting silencieux de deux heures s'en est suivi. Les banderoles et pancartes alternativement agitées et brandies réclamaient plus d'humanité dans les conditions pénitenciaires et la révision des procès de Hazzel Sprieeg et ses compagnons actuellement détenus dans diverses prisons lointaines. On se souvient que la manifestation du 14 novembre s'était terminée en violences et casses diverses, un vaste coup de filet immédiat avait permis d'appréhander fructueusement l'état major de DNT ainsi que son chef présumé qui a été reconnu coupable de tous les chefs d'accusation qui lui étaient reprochés, Hazzel Sprieeg purge actuellement une peine incompressible de 10 années de réclusion et son mouvement a été déclaré illégal. La démonstration de force tranquille et de parfaite maîtrise actuelle laisse à penser que l'état major s'est rapidement reconstitué et veut démontrer qu'il a bien en main la situation.
Le visuel final, tout à fait exceptionnel laisse percevoir l'extrême habileté du comité directeur de cette manifestation. Vous avez tous pu voir cette scène diffusée sur la plupart des chaines régionales et nationales. Au moment de la dislocation, la majorité des manifestants demeurant assis ont déployé un voile blanc au-dessus de leur tête, seuls les manifestants placés au centre de la place et apparemment non avertis se sont levés se livrant à des gestiques équivoques et provocatrices, mais vite décontenancés par l'absence d'adversaires visibles, ils se sont assis comme les autres. Les caméras ont bien entendu capté leurs visages et silhouettes de noir vêtues. Ce visuel représentait le drapeau du collectif des comités de soutien: un grand rectangle blanc avec un petit point noir au centre. L'ensemble des manifestants s'est ensuite très rapidement dispersé, comme "une volée de moineaux" à commencer par les extrémités, ne laissant au centre de la place déserte que le petit groupe isolé. Bravo la "logistique"! Il semble que l'organisation DNT ait fait un pas décisif dans sa détermination à prouver l'innocence des actuels détenus, et marqué un point face à l'opinion publique.

De nos envoyés spéciaux JL TK  XZ

 

KNTHMH (chemin de la mandragore 28)

 

cette histoire a commencé ici