En fait, K se sentait bien à parcourir les rues connues, au milieu d'une population jeune et bigarée, dont les canons de la mode se rapprochaient des siens.
Elle se sentait comme du quartier, tout en restant anonyme, et c'était un sentiment qui la faisait jubiler, une jouissance très particulière, celle du poisson dans l'eau!

Elle souriait en dévisageant les bâtiments et les autres passants, le temps si beau lui mettait du beaume à l'âme.

Par flashs, elle pensait à cet inconnu, elle dit toujours "bel inconnu", mon "bel inconnu", même lorsqu'ils n'ont rien de princes charmants.
J'aime quand elle m'en parle les yeux brillants, elle aime trop l'inconnu! et pourtant avant de l'affronter, elle essaye de s'en donner une représentation, même très floue, un corps sous un chapeau mou! Le plus difficile, c'est qu'elle ne pouvait imaginer vraiment son regard, parce que le bord du chapeau mou le lui dérobait. Elle était quasi certaine que l'inconnu avait délibérément choisi de se mettre à l'abri derrière ce bord de feutre mou. Quelle idée de porter pareil couvre-chef?
Bien sur, elle ne pouvait pas le manquer, c'est certain! mais tout de même, de quoi aurait-elle l'air au bras d'un homme portant un feutre mou!
Elle se rassurait en se disant que l'important n'était pas elle, mais lui!

(Ecrit par DJM d'après ses souvenirs sur la journée racontée par Fleurdatlas)

A suivre... 

si vous avez râté le début