C'est la consternation autour du lit d'hôpital de Hazzel Spriegg, sortie du coma, elle ne paraît reconnaître rien, ni personne.
Ses proches ont tenté, lors des moments de visite autorisés, de lui apporter des photos, lui faire écouter des musiques, des voix, mais rien n'a l'air d'éveiller sa conscience.
Le préjudice est beaucoup plus grave que nous ne pourrions le penser.
Hazzel, incarcérée à la centrale C, est l'emblème de DNT, l'organisation hors-la-loi depuis la manifestation du 14 novembre 2008. Aucune de ses demandes de révision de procès n'a été acceptée malgré la découverte de vices de procédure et le signalement de faits nouveaux susceptibles de faire rouvrir l'enquête.
Hazzel tenait un journal au cours de sa détention, des témoins ont signalé la présence de deux cahiers manuscrits, personne n'a pu remettre la main sur ces documents jusqu'à présent.
Hazzel était semble-t-il, avant son arrestation et son jugement, missionnée pour démasquer la tête d'un vaste réseau révolutionnaire international, la disparition de ses derniers écrits, son silence actuel compromettent grandement la réussite de cette opération.
A supposer même que Hazzel ait été le chef suprême recherché, nous n'en saurons plus rien avant longtemps!

Aucun commentaire ne filtre du côté des administrations pénitenciaire et judiciaire.

Qui reprendra l'affaire en main? Nous refusons de croire qu'une page de l'histoire risque ainsi de se refermer prématurément.
C'est donc du côté de son organisation que nous nous tournons: bien qu'interdit, DNT-P vient de réunir ses assises pour prendre de nouvelles décisions et orientations, désigner courageusement un nouveau chef.
"Hazzel sera disculpée, et les véritables coupables poursuivis" affirme confidentiellement mais avec force leur porte-parole.

Nous souhaitons à Hazzel Sprieeg le soutien nécessaire pour retrouver rapidement ses capacités. Bien loin d'un acharnement qui pourrait la figer au contraire dans l'amnésie et l'aphasie.
Pour que justice se fasse!

P. correspondant du Libéral

KNTHMH (chemin de la mandragore 58)

 

 

cette histoire a commencé ici

NB: Ce roman est une oeuvre fictive et rien ne renvoie à des faits ou des personnes existants ou ayant existé