Oui c'est toujours, moi DJM qui raconte la suite, telle que K me l'a rapportée, ou peu s'en faut (quand on écrit, il faut savoir se mettre dans la peau de l'autre, non? c'est ce que font les romanciers, en général)

Si vous avez râté le début

 

---------------------------------

 

Il me fit entrer dans une petite chapelle, je me demandais où tout cela me conduirait, des lambeaux de films défilaient dans mon cerveau très rapidement, Kubrick? je frissonnais, mais où t'es-tu encore fourrée K? Polanski? Parodie, je souriais...quel romantisme! ça me rapelle ...


Une fois que nous ayions pénétré en ce lieu silencieux, j'appreciais la fraîcheur qui régnait à l'intérieur de l'édifice. Il me fit assoir à coté de lui sur un banc et me parla, toujours à voix basse, du motif de cet entretien, sans que je puisse identifier son visage. La lumière aveuglante provenant de la rue m'empéchait de voir à contre-jour ce que les larges bords de son chapeau tenaient à l'ombre! 

"Je vous ai appelé au sujet de ... , en fait ... figurez-vous, je dois étudier... des partitions anciennes et j'ai besoin de ...quelques renseignements, un de mes amis m'a certifié que... vous étiez très compétente... en ce domaine."
Il passe doucement la main dans son grand sac, une belle main au long doigts de pianiste, comme celles de mon époux, mais gantée et dépourvue d'alliance, pour en sortir une énorme liasse de partitions dont je connais bien le contenu, pour les avoir à étudier moi-même en vue d'un prochain rassemblement international !! Qu'est ce que cela signifie, tout ce tralala ? Pour ce genre de demande, il aurait pu me contacter par le NET comme d'autres l'ont fait!!! (on requerrait une professionnelle de haute compétence pour un service très spécial, m'avait expliqué mon époux et je ne m'étais pas attendue du tout à ce sénario). Je passe ma main sur mon front moite que j'éponge de toute son appréhension mélée de contrariété. Néanmoins, je contiens mon humeur.

"Vous avez un instrument au moins que je puisse vous montrer?" Il se leva, et m'invita à le suivre dans le grenier de l'édifice, c'est du moins ce dont j'eus l'impression tout d'abord.

 

DJM

(à suivre)