Ces épisodes sans lunettes m'auront fait du bien, à présent le matin, je peux me lever et me déplacer sans ces excroissances qui m'étaient une seconde nature, et sans que ça tourne au drame!

Par contre travailler ainsi ?
depuis l'épisode de la confection du devoir sur le chocolat, où il fallait que je maîtrise à fond (enfin du mieux qu'il se peut) le geste, la vitesse, la précision, je les ai remises sur mon nez qu'elles n'ont pratiquement plus quitté, surtout pour les rédactions de devoirs, c'est tout de même infiniment plus pratique.

Mais je m'autorise des "fenêtres", là j'ai écrit sans mes "bésicles".
Tiens, c'était mon grand-père maternel qui disait ce mot "bésicles"!
L'autre, le paternel, il disait "lorgnons".

"Apporte-moi mes bésicles!"
"Tes lorgnons? Tu les as sur ton nez!"

Ah temps lointains...tempo che fu!

ripittallo de un rosa anticato...