Nous n'en avons certes pas fini avec les formalités et démarches nombreuses,

avant-hier, nous faisions un "break", le beau temps étant idéal, nous avons fait une sortie de 43 km (aller/retour) à vélo dans les environs, indispensable pour ma rééducation genou, mollet.

J'ai mis environ une heure à me rendre compte que je pédalais et à quel endroit, puis le silence et la quasi solitude aidant au repos de l'esprit sur ces routes de campagne, j'ai vraiment goûté le paysage, je me suis souvenue de lieux où nous étions passés à d'autres saisons, d'autres années. Comme la nature change et gagne du terrain! les arbres cachent et "mangent" les maisons! le reporter n'est pas favorisé. J'ai cependant pris quelques photos.
Et je suis rentrée de bonne humeur (la "machine" commence à repartir, tout n'est pas fichu!)

Après une petite sieste à notre retour, j'ai voulu faire le point sur nos photos car je prépare un diaporama pour une asso (c'était prévu depuis longtemps et le terme tombe maintenant!)
Du coup je me suis aperçue que depuis début 2015, mon chargement et classement des photos et reportages était des plus anarchiques: disques durs internes et externes, cartes non vérouillées, clés USB. Le travail avait été fait, mais non archivé correctement. Cette panique!
Eh bien de faire ces recherches, d'apercevoir et de visionner certaines de nos photos, surtout celles, lumineuses d'extérieurs et de magnifiques randos, promenades, courses, sorties sportives... m'a rechargée en "lumen".
C'est comme si j'avais été arrosée de splendeurs et de lumière, un traitement de choc! qui complétait celui de lundi où, profitant d'un RV chez le médecin, nous avions fait une escapade snack et avions mangé en plein soleil à l'extérieur, puisque le temps le permet.

Je suis en meilleur état mental et social qu'on aurait pu le penser, je conserve l'"envie de"...
c'est très important en cas de surmenage, over-dose de peines, et fatigues, claquages divers.

Je tenais à l'exprimer pour me souvenir de cette expérience de bain paysagiers en live et sur ordi, et pour en témoigner auprès de personnes qui pourraient être fatiguées (pour différentes raisons et en particulier le deuil) et se verraient "au fond du trou" pour longtemps (tel était mon sentiment encore avant-hier).






Notes rééducation et soins:
pour le mollet (on appelle aussi ce claquage le "tennis-leg" qui se produit en cas de fatigue ou mauvais échauffement lorsqu'on veut récupérer un amorti, idem lorsqu'on est danseur et qu'on a les jambes nues et qu'il fait froid, c'est pas pour rien que le danseur basque s'échauffe et porte des bas de laine!)

étant sujète à phlébites, c'est un peu délicat et préoccupant
- je bois bien plus qu'avant
- j'ai passé plusieurs jours la jambe en immobilisation en élévation sur des périodes allant de la nuit entière à plusieurs séquences de 20 minutes en journée
- j'ai mis de la glace par périodes de 10 à 20 minutes contre mon mollet
- j'ai comprimé (légèrement) avec une bande la région correspondant à la déchirure (pression décroissante vers le genou) pour la station debout (on ôte la nuit pour station allongée)
- j'ai marché avec des chaussures à petit talon (2cm), avec des béquilles
- au bout de quelques jours, j'ai fait 3 à 4 fois par jour des tractions-extensions du muscle, dosées progressivement en nombre, amplitude et intensité (flexion-extension pointe du pied)
- lorsque je marche sans béquilles je déroule bien mon pied (mes pieds) du talon à la pointe sur terrain plat, pas de course avec décélération brusque, pas de descente de pente, je fais attention lorsque je descends des escaliers
- je fait des exercices de montée sur les pointes en me tenant pour ne pas perdre l'équilibre
- je fais du vélo d'intérieur à allure modérée, idem en sortie, sur terrain plat ou presque
- dans quelques temps, après échauffement correct, je ferai des exercices sur trampoline: petits sauts et simulation course avec monter de genoux vers la poitrine
- la natation sera appréciée (brasse ou crawl)
- je continue à boire souvent, systématiquement après l'effort, des boissons reconstituantes avec sels minéraux pour sportifs (poudre à délayer dans l'eau)


pour le genou, c'est plus complexe et plus long, le mieux pour moi, c'est le vélo d'intérieur, le vélo de rando, la natation (brasse)

pour être sûre que je ne souffrais pas de dépression, j'ai fait le test:
http://www.onmeda.fr/test-quiz/depression-test.html

dont voici le résultat:
"Bon... vous vous posez des questions sur votre moral, mais selon le résultat de ce test, vous ne souffrez apparemment pas de dépression. Bien évidemment, ce questionnaire ne peut pas poser un diagnostic définitif. Alors si vous avez des doutes, nous vous conseillons de vous adresser à un thérapeute psychologue ou un médecin."