Samedi 31 Octobre 2015

 

10h24

en ce moment, je ne suis pas "bavarde" sauf avec moi-même
cela ne signifie pas que je ne vois pas tout ce qui se passe, se dit, s'écrit
et de tout je tire profit!
merci
K

10h33

il y a des choses qu'il FAUT faire par moments

je ne regrette pas!

20h02

c'était le jour "spécial cuisine"

élaborer les recettes et les exécuter

ce jour je fais moi-même au lieu de "commander" et de "vérifier" autrui

j'ai pris beaucoup de plaisir

des enfants sont passés à diverses reprises nous solliciter pour avoir des bonbons, ça avait commencé hier matin

ils ont tous été surpris en nous voyant déguisés et masqués leur ouvrir et leur dire d'une voix caverneuse "vous voulez des bonbons?"

certains ont ri et ont engagé le dialogue avec nous, d'autres ont crié de peur!

tous ont pris nos bonbons et chocolats.

20h04

c'est marant, mais mon en-tête se fond bien avec la déco spéciale diariste pour Halloween

marrant ça prend 2 r, non?

20h12

nous, on fait pas un journal "intime", mais un journal "extime"

20h19

j'aime bien réfléchir à ce que je fais

à ce que nous faisons et le pourquoi de ce que nous faisons

et aussi le comment le faire au mieux

eh bien voilà qui me convient finalement, je confirme :)

voilà une façon de faire un journal extime pris ou jeté sur sur le web "au vol" et sans apprêts!

je suis contente de moi

K

 

Lundi 02 Novembre 2015

 

 

 

10h33

Délicieux le repas concocté pour hier

mais je me projette déjà in the futur (dans le futur) [il faudra que je traduise tous mes accents naturel multilingues ou quoi sur ce lieu? pas very -très- spontanné pour moi!]

quelques conversations "space" (étranges) si l'on peut dire "conversations" sur mon cellulaire:

- Appel 1 d'un fixe: bonjour madame S..... [l'interlocuteur a écorché mon nom] je viens enfin [ah bon!] d'avoir votre num de tel, je suis ###, du village de ###, je voudrais vous demander un grand service [ah my god (mon dieu) et lequel diantre? (fichtre ou bien m... alors!) d'habitude pour pas me faire peur on me demande des "petits services" à la clé!] mais je vois que vous êtes absente [quel flair!] et je vous rappellerai [très bien alors j'attends la politesse veut qu'on ne rappelle pas quelqu'un qui a promis de vous rappeler]

- Appel 2 d'un cellulaire: Allo Madame S.... [toujours autant écorché, l'interlocuteur doit se tromper de personne, mais il est tenace], c'est ### du village ###, est-ce vous qui venez de m'appeler? [ben non! j'suis polie, moi! et pas du genre harcelleuse], je vous rappellerai [comme tu veux, te gène pas, et puis ne me dis surtout pas de quel "grand" service tu aurais besoin, tsoin tsoin!]

je décide d'appeler cette personne sur son fixe, on ne sait jamais, de toutes manières, je suis à des centaines de km de son domicile!

elle est absente et sans répondeur!

je laisse tomber cette rencontre et cet échange téléphonique qui s'annonçait très particulier.

Plus aucune nouvelle de l'individu depuis

OK, bueno (bon)

Peut-être que quelqu'un lui a rendu le "grand service" en question! et hop! plus besoin de moi!

- Appel 3 depuis un cellulaire: allo, ici miss ### du club de ###, je viens aux news (nouvelles), on te voit plus depuis quelques temps, est-ce que ça va? moi je quitte mon chum (homme), alors je suis en plein paquetages, et la finition sera pour le prochain WE (fin de semaine), on se rappelle?

je décide de rappeler "votre fonction de non présentation du numéro doit être désactivée"

OK, j'enlève mon masque d'anonyme et je recommence

"votre correspondant est absent, veuillez laisser un message vocal après le bip sonore"

"Hello (bonjour) c'est K du groupe ###, je te rappelle demain alors? salut have a nice night dear ###! (passe une bonne nuit chère ###)"

je double d'un SMS, après avoir enregistré son num de tel au bon endroit

Go, Yalla (allons-y)

j'adore les téléphones!!!

 

"je te rapel 2min (je te rappelle demain) K"

on n'est jamais trop prudent!

bref j'appellerai depuis chez ma mère tout-à-l'heure, non sans lui avoir raconté en détail auparavent qui est le correspondant mystérieux que j'aurai au bout du fil, desfois qu'elle s'étonne de notre échange, de sa teneur quoi!

 

14h32

Penser à évaluer les meubles meublants, allez, au boulot

où tu te crois belle princesse?

21h27

Pour les meubles, pas si facile que ça

je ne trouve pas tout ce que je veux sur le web

je vais donc tirer des moyennes

 

je pense que nous allons nous ranger aux dispositions légales les plus favorables

mais ça vaut toujours le coup de se donner une petite idée, ne serait-ce que pour ne rien regretter

22h05

je viens de rappeler ### du groupe ###, on ne le dira jamais assez que la vie de l'éleveur doublée de celle du viticulteur est dure, mais encore plus celle de sa compagne! pensez lui entre 15h et 17h de travail quotidien avec les bêtes et dans les vignes comme au cellier, elle: gestion de l'entreprise, gestion du personnel, confection de tous les repas pour tous les ouvriers en saison, confection des repas d'affaire, tenue de la maison et des stocks, (bons) rapports avec la clientelle, travaux d'entretien sur la vigne par tous les temps, remplacement de lui à tous les postes, et puis mère de famille, avec enfants à problèmes (qui n'en a pas?).

### n'en peut plus, sa vie personnelle, sa vie de couple n'existent plus au milieu de tous ces devoirs et obligations, lui est trop fatigué pour sortir, pour vivre des activités culturelles avec elle, pour lui donner la moindre tendresse, ne parlons même pas de sexe! trop fatigué pour réfléchir, pour se soigner lorsqu'il est malade, pour prendre soin de ses articulations, de ses rhumatismes, de ses tendinites, de son élémentaire santé. Non ### n'en peut plus, elle quitte le champ de bataille, elle plie bagage, elle fuit avant de tomber épuisée et agressée par la violence qui monte sous la frustration, l'incompréhension et les dettes. Elle abandonne le poste, elle tire ses volets, et un trait sur tant d'années données pour si peu de résultats, pour aucun bénéfice, pour un grand désert qui a désséché toutes ses appétences, qui l'a flétrie. Elle sauve sa peau et celle de ses enfants.

Elle fuit malgré les menaces, les insultes, les chantages, loin dans un petit appart au troisième étage, baies vitrées sur cour, non loin de la gare routière, où ils seront tassés mais plus libres et heureux, enfin, c'est ce qu'elle espère. Et comme elle n'a pas eu le temps de tout m'expliquer, pour ne pas me prendre mon temps précieux, après avoir compati à la mort de mon père, elle m'a promis de venir me visiter bientôt, enfin dès que possible, dès que tout se sera "tassé" après le déménagement imminent.

Ma mère, heureusement mise au jus avant le coup de téléphone, n'a pas trop tiqué sur mes réparties pendant la communication téléphonique.

K