03h54

Chère Katzie,

toute notre vie K et moi, nous militons pour la paix, la tolérance, le respect des différences, la coéxistance pacifique, la coopération, la solidarité

peut-être n'avons-nous que peu d'influence et de rayonnement

peut-être nous sentons-nous faibles et démunis après des jours comme ceux qui viennent de passer

cependant, par expérience, je ne connais pas d'autre lutte plus efficace que le retour sur soi-même et la "conversion" personnelle toujours plus ardente à la paix, à l'attitude de paix, aux paroles de paix
au respect de l'autre, des différences, de la dignité humaine

si nous pouvons espérer avoir quelques "puissance" actuellement, cela peut se manifester dans la diffusion, sur nos réseaux sociaux, de paroles, d'images, de vidéos, de musiques de paix, de respect, il en existe d'excellentes si nous n'osons prendre directement la parole,

c'est notre pouvoir que de répandre cela
sans démagogie, sans triomphalisme
dans l'humilité du moment

sur le web

mais aussi et surtout dans nos lieux de vie: famille, boulot, loisirs, cité,

chacun de nous, de bonne volonté, peut accomplir cet "activisme" pacifique et anti-psychotique

nous avons un rôle primordial à jouer auprès de tous nos jeunes qui angoissent, les rassurer sans leur promettre que cela ne se passera plus jamais

ne pas les mettre dans des boites en coton qui en feraient des peureux à vie

les nourrir au jour le jour d'exemple de simple courage et de prudence, de patience et de bienveillance (et non de belles paroles creuses aussitôt bafouées par nos actes et nos véritables états d'âme qui les démentent).

Je sais, je ne me préoccupe pas en général de logique, mais dans le cas présent d'éducation, il en faut un minimum pour être crédible et faire école, il va falloir que je me fasse raison!

Au sujet du découragement, de la déception, du dégoût même:

détester les actes commis récemment, et en éprouver colère, ce n'est pas la même chose que se mettre à détester l'humanité, l'Homme.

Lutter contre l'obscurantisme et le fanatisme, ce n'est pas désirer la fin de l'humanité.

Les mêmes causes ont les mêmes effets et l'Histoire bégaie souvent, parce que ses "dirigeants" ne tirent aucune leçon du passé, et que la plupart des humains croit que le progrès est "en droite ligne orientée", ce qui n'est pas la réalité.

L'irréalisme provoque le découragement et le désengagement.

Résister, oui! d'abord à la tentation de baisser les bras, de fuir, de se retirer dans sa carapace ou sa caverne.

Le retour sur soi n'est pas un isolement ou une fuite, c'est une analyse, une relecture des faits, de la situation, pour mieux repartir, peut-être à 180° (d'où le sens de la "conversion" = se retourner à 180°).

C'est ce que ces évènements douloureux récents m'invitent à pratiquer.

"invitent", j'ai bien dit, et non pas "obligent".

Dans ce pays de "Douce France" où chacun prend tellement la vie du bon côté qui carpe diem (ce côté que l'on nous jalouse ou envie tellement), il serait redoutable de prôner quelque "obligation" à se remettre en question, n'est-il pas?!

Ce que je dis Katzie, c'est de moi à moi-même ici, ça n'engage que nous en fait, K et moi!

et sur ce, je vais aller dormir si je peux, pour avoir l'esprit clair et solide.

J'aimerais que K puisse trouver un peu de repos et de douceur avant de refoncer dans la fournaise...

 DJM