Depuis que je suis "rentrée", je me suis peu interessée à mon nombril mais beaucoup à celui des autres,
mais à trop aller voir autrui, s'interesser à autrui, bader autrui, visiter autrui, répondre à autrui, aider autrui, s'inscrire à droite et à gauche sous la sollicitation d'un tel ou d'une telle, on ne fait plus rien de soi-même, on inter-agit toujours vers les autres, et finalement on ne rencontre vraiment personne, car les autres sont trop occupés à se faire connaître et mousser, à publier, ils n'ont plus vraiment le temps d'amitié ou de réponse

tout cela n'a pas de sens!

Quelqu'un un jour me l'a gentiment dit (un ami très très cher...) "je vais à présent me consacrer à mes créations et à ma créativité"
depuis ce jour moi, j'ai peu produit, par contre, lui, tant et plus!

c'est lui qui a raison sans doute
si je me décentre, je perds ma capacité de travail créateur

je ne cherche pas à "produire pour produire"
"être" est plutôt ma "raison d'être"

je crois que je vais, au cours de mes trop brefs temps de net, me recentrer davantage sur moi, mes créations, mes écrits, mes photos, mes vidéos, ma musique, mon monde à moi, quoi, mon riche monde intérieur où la source bouillonne sans pouvoir s'écouler actuellement

 Cette année, en plus, pas envie de me "prendre la tête", ni avec les envies non satisfaites (= les frustrations), ni avec les envies et besoins (trop?) satisfaits (qui pourraient paraître à autrui comme des "trahisons" ou des lachages lorsque je m'occupe à nouveau des miens ou de moi: mari, enfants, parents, associations, maison, santé perso, créations et animations diverses)

les autres me prendront ou ne me prendront pas comme je suis, c'est-à-dire forcément en "pointillés"

et moi je continuerai à me réjouir de l'amitié ou des contacts ou des échanges avec ceux qui continueront à échanger, parler, partager ma tendresse ou la leur avec moi
sans me demander si je suis nombriliste ou altruiste au point de me perdre moi-même et de perdre finalement ceux que j'aime

la sagesse vient peu à peu aux enfants terrible
avec le temps...
avec le temps...

Fleurdatlas, 15 septembre 08