Sur la piste...

 

Je suis furax! pourquoi les filles m'ont taxé deux feuilles de mon cahier journal? Je n'ai que ça à moi ici! qu'est-ce qu'elle espéraient apprendre? M'étonne plus qu'elles m'aient parlé de Luciano, c'est dans ces pages qu'elles ont vu le prénom, et pas dans mes nuits sans rêves et sans fin aussi! mais qu'est-ce qu'elles ne feraient pas pour se rendre sympa à mes yeux!!!
Parfois en plein milieu des nuits, il m'arrive de crier et de me redresser sur mon lit, de hurler plutôt, et là elles ne sont pas tendres du tout!
C'est du genre dégelée de coups avec "mais tais-toi, putain! ta gueule conasse! t'as pas fini la sorcière? on va te la faire manger ta langue! eh mal sucée!"

Les jours passent et mon affaire ne s'arrange pas à ce que je vois, plus le temps passe, plus les preuves dont je sais qu'elles existent risquent de se volatiliser, le temps joue contre moi! pire les nouvelles extérieures ne sont pas bonnes, Dov l'époux modèle, toujours prétenduement entiché d'un jeune homme mystérieux, David, toxico et alcoolo en dérive à la recherche de son père naturel quelque part autour du Val Louron, Alexis toujours en fuite et introuvable, impliqué, c'est nouveau, dans le meurtre ou l'accident mortel de Tana, Luciano en tôle, une affaire de drogue sur les bras, quant à Maïalen, elle en saurait beaucoup trop, mais que sait-elle et pourquoi le sait-elle? témoin ou partie prenante de la scène? à quel titre et degré?
Pourquoi Manu se serait-il laissé accusé du meurtre de sa femme s'il n'en était pas coupable, alors qu'il y avait des témoins? Pour protéger qui ou cacher quoi? Incroyable! Il me semble débarquer d'une lointaine planète dans un monde hostile et indéchiffrable.  l'improbable s'infiltre dans ma vie. Pourrai-je revoir au moins qui j'aime? Pourrai-je comprendre un traitre mot à ces nouveaux imbroglios?

Je dois me concentrer, quelque chose doit me revenir, je le sens, commencer à dénouer le fil et le dérouler. C'est à moi de faire ce travail, parce que je suis à l'écart, retirée du monde, en dépit du surpeuplement de cette centrale infernale, en dépit de la promiscuité qui me sort par les yeux, qui me fait vomir et trembler dès que j'y repense trop ferme!

Si j'arrive à faire le plus petit pas dans ce sens, si j'arrive à dénouer les premiers fils, toute la pelote suivra, et là, c'est le plongeon dans le vide! moi qui ai toujours tout dominé jusqu'au jour "J" de ma condamnation malheureuse, je ne sais plus à présent où je vais!

"Hazzel, c'est toi le chef?" voilà ce qui les préoccupe! à tout propos elles me le rebalancent les filles! si elles savaient! ah les pauvres!
Dans le fond, ça donne un but à leur cohabitation avec moi! ne pas enlever ce dérivatif à leur piteuse existance! mais qu'est-ce qu'elles m'emmerdent!

Je m'efforce de penser à mes parents et à tout le bien que leur fait mon Amoureux. Je m'efforce d'imaginer que les arbres déracinés ou taillés en sifflet seront vite débités, déblayés et remplacés par de jeunes plants. Je m'efforce de penser qu'Itzia va réfléchir et ne rien précipiter.

(journal de Hazzel)
 

KNTHMH (chemin de la mandragore 21)

 

cette histoire a commencé ici