A moins que nos yeux ne soient abusés...et notre langue trompeuse!!!

Voici ce que révèle la vidéo prise par Hazzel Sprieeg quelques dizaines de minutes avant son arrestation:

Hazzel Sprieeg a participé à la manifestation jusqu'à son ordre de dispersion où nous la voyons partir en direction du local de l'association Florilèges, le film est pris par son compagnon posté au balcon. Nous voyons Hazzel arriver sur le balcon, nous l'entendons demander la caméra pour qu'elle filme, le zoom accroche un groupe de trois personnes qui semblent arriver de l'extérieur vers le centre de la place, Hazzel tente de faire un plan fixe pour saisir sensiblement leur traits, mais tout se passe très vite, en une seconde les provocateurs déroulent sur leur visage le bonnet noir qui est en réalité une cagoule, il saisissent les armes dissimulées sous leur combinaison noire, des fumigènes qu'ils projettent. En vociférant, c'est ce qu'on comprend d'après l'image, ils frappent sur tout ce qui est à portée, on aperçoit un bref moment le bras gauche de l'un d'entre eux, tatoué d'une espèce de végétation qui pourrait rappeler une carotte à racine double lorsqu'on agrandit fortement, mais cette vision est assez fugace et permet juste d'assurer qu'il ne s'agit pas d'une fleur de lys, ou de quatre fleurs de lys comme l'avaient affirmé faussement cinq témoins unanimes. La corpulence des personnes masquées n'est en aucun cas comparable à celle de Hazzel Sprieeg, par contre l'un d'entre eux très grand pourrait bien être le dénommé Mandrake, que Hazzel Sprieeg a connu autrefois (se reporter à l'un de nos précédents articles). Rien ne prouve que le fait d'avoir travaillé avec lui dans un cirque antérieurement puisse constituer envers elle une preuve de culpabilité ou collusion quelconque actuellement. La corpulence et l'aspect de l'un des autres casseurs s'apparente à celle du détective Joseph Laréchalle, suspecté et supposément découvert assassiné la semaine précédente à son domicile du 6 rue Txardina. Si ce n'est pas lui, il aura alors trop cher payé une vague ressemblance! Le troisième individu pourrait être n'importe qui caché derrière une épaisse barbe-moustache brune qui lui "mange" le visage, c'est ce que révèle l'examen rapide et suprerficiel de ce document visuel. A l'évidence, ce n'est pas la présence d'un Mandrake qui pose des cas de conscience aux administrations policières et judiciaires, mais celle des deux autres hommes. Qui sont-ils, pour qui travaillent-ils? Pourquoi leur association avec un cambrioleur funambule?

Une seule chose nous rassure, Hazzel semble hors de cause ou le paraît suffisamment: nous l'entendons même donner ses ordres au sujet de la destination de l'enregistrement: l'original sera copié deux fois, ces deux copies seront envoyées par poste au notaire de son ami qui ne les remettra qu'aux personnes dument indiquées, l'original restera dans le coffre du local à l'intérieur de la caméra en attendant qu'on essaye de le dérober.

Notre étonnement reste grand, ainsi que nos questionnements, qu'y a-t-il là de si terrible qui n'ait pu être révélé jusqu'à présent au public? Les visages entraperçus sont assez imprécis pour que l'on ne puisse reconnaître avec certitude absolue frère, cousin, père, ami ou ennemi! cependant sont-elles assez parlantes aux services de la police pour devenir des révélations à dissimuler absolument, ou ne suffisent-elles pas à disculper Hazzel Sprieeg? Le piège a-t-il avorté au moment où l'on a retrouvé Joseph Laréchalle mort mutilé? est-il inefficace au moment où je vous révèle toutes ces imprécisions?

Et si un examen approfondi image par image du document filmé révélait des traits de visages beaucoup plus précis que ceux entrevus sur les copies basse définition diffusées par les plateformes de partage vidéo amateur, s'ils révélaient l'identité d'une personne exerçant de hautes fonctions ou liée à une personne en exerçant...
si l'on savait en fait qui se trouve dénoncé par cette vidéo? comme le CHEF ( l'éminence grise de la mandragore?)

Vous avez certainement pu voir les parodies de cette vidéo, déjà célèbres et censurées! Trois personnages portant des masques symbolisant les "grands de ce monde" (Russie, USA, Chine) arrivent au sein d'une manif, revêtent des cagoules et tapent sur tout ce qui passe!
C'était, j'en conviens, facile à faire! et qui sait si cette extrapolation burlesque n'est pas décidément une bonne "traduction" de  l'Affaire?

Saura-t-on jamais la vérité vraie sur l'affaire DNT-Sprieeg?

L'effondrement du "communisme" n'est qu'un rideau de fumée dissimulant la poursuite de vieilles pratiques et de guerres froides, et les chants de sirène de la mondialisation ont bien enjolé les Ulysses qui sommeillent en nous.

Pourtant Circé nous avait prévenus!

La Rédaction de "Claques" votre super magazine people en ligne (l'audimat explose en ce moment!)


 

KNTHMH (chemin de la mandragore 81)

 

NB: les textes de ce roman sont tous fictifs et ne renvoient à aucune "affaire" ni présente, ni passée
l'histoire commençait à cette note