! LIRE  CE  TEXTE  SUR  PAGE  BLANCHE !


Lala se rassit et renoua  avec vigueur les paragraphes éparpillés de son conte.

"lunette aux yeux bleus" se redressa, envoya balader son chignon d'un revers de main, ses lourds cheveux s'épanouirent sur son dos encore vert, jusqu'à mi-jambes.

" sexy la vieille!" se dit Tanina.

Elle s'ébroua comme une jeune pouliche après l'averse, elle adorait joindre au mime et le geste et le bruit  "brrrrch!"
A cette évocation, Tanina les yeux brillants demanda: "encore! encore!"

Et Lala de recommencer.

Elle passa devant le miroir encadré par les porte-manteaux et les porte-parapluies, et capta un instant le reflet de son image altière et malicieuse.

"Ne fais pas ta 'belle'!"

Elle s'ébroua à nouveau "brrrrch!"

Dans le placard à accessoires, celui qui avait accueilli "bandana rouge" lorsqu'elle s'était trompée de porte, "lunette aux yeux bleus" choisit un chapeau noir de forme conique dont elle cassa la pointe.

Ce faisant, Lala joignait le geste à la parole devant une Tanina médusée qui la suivait dans ses moindres déplacements.

Elle ouvrit un petit coffret qui contenait de faux cils, de faux sourcils, différentes formes gluantes à adapter ou coller sur le visage.
Elle sélectionna d'épais sourcils noirs, un nez crochu, une petite boule de pâte pour simuler une magnifique verrue dans laquelle elle planta 2 poils de sanglier ramassés une nuit sans lune en plein coeur de la maudite foret. Elle se badigeonna la face de crème verdâtre, obtenue à partir de chair d'avocat, et posa sur ses lèvres le fard noir qu'elle réalisait en malaxant suie et graisse d'oie et qui était du plus bel effet sur elle. Elle ébouriffa soigneusement ses longs cheveux, ne voulant même pas penser au temps qui lui serait nécessaire pour démêler l'ensemble par la suite, elle chaussa une paire de lunettes à larges verres ronds, cerclés d'ébonite noire bien épaisse. Aux lobes de ses oreilles, elle fixa au moyen de clips, deux disques en métal précieux, à gauche un disque d'or, à droite un disque de platine, qui représentaient respectivement le soleil et la lune. A son cou, elle attacha une délicate chaine d'or, enchâssé bien au milieu: un grain de rubis.

L'ensemble la satisfaisait pleinement, ne manquait que le costume, où avait-elle la tête, voilà ce que c'est que de prendre tout à l'envers!
Elle troqua ses dessous en dentelle contre des sous-vêtements en alpaga totalement noirs, elle avait la guenille "chic", elle plongea à pieds joints dans un fourreau de soie noire, enfila de collants opaques couleur chair, qu'elle habilla de bas résille noirs, elle emprisonna ses mollets dans de souples bottines à boutons de cuir noir. 
Elle s'environna d'un nuage de parfum 1/3 valériane 2/3 orties froissées, copyrights déposés.

Lala saisit un manche à balai neuf, en inox creux, entièrement pelliculé de plastique noir et l'enfourcha, elle jeta négligemment sur ses épaules une cape de velours aux sombres couleurs de ciel nocturne, en son centre brillaient telles des étoiles deux lettres entrecroisées brodées au fil d'argent: H.S.

Alors, Lala invita Tanina, sa petite fille à enfourcher le manche à balai en avant d'elle, comme pour un dernier jeu. S. caressa les cheveux noirs bien raides de Lys, elle inspira profondément, ferma les yeux, elle empoigna le manche et le releva légèrement, d'un coup sec.

Depuis lors, dans la contrée, nul ne les a jamais revues!

 

KNTHMH 25 Août 2009

 

Et KIrikiki, mon conte est fini, comme on me l'a dit, je vous l'ai dit!