A une addiction destructrice il est souhaitable de substituer une passion épanouissante et prenante, au moins une et peut-être pas plus d'une pour éviter de tomber rapidement dans l'overdose, l'overburning, ou le sentiment de sous-qualification, surtout lorsqu'on développe un complexe d'infériorité ou un "profil" à tendance majoritairement victimaire.

 

Personnellement  j'ai trouvé, mais peut-être trop de passions à la fois justement!
et j'enrage quelque part de ne pouvoir toutes les vivre à la fois.
Me faudrait mettre de l'ordre et de la priorité dans tout ça à présent "hiérarchiser" pour éviter de succomber sous le travail (donc ne plus avoir de plaisir mais de l'angoisse)

La musique et la danse restent toujours "first" pour moi, mais difficile de m'y adonner complètement, beaucoup de raisons: santé (qui pose des limites que l'on ne peut faire semblant d'ignorer), investissement en temps (préparations, répétitions, apprentissages, remises en question, interprétation...), côté périlleux (relationnels et hiérarchiques)
et pourtant en tant qu'artiste c'est cela que les autres attendent de moi que je m'exprime, que j'aide autrui à le faire, c'est là où ils me "rétribuent" en "récompenses" = compliments ou critiques

il faut être fort psychiquement, fort, diplomate, solide, artisan de paix intérieure et de paix du groupe, des groupes

ce n'est pas rien!

alors la cuisine? c'est un fait culturel, génétique (dans notre famille)  très important et qui ne contrevient pas à mon quotidien puisque nous devons tous manger (et sainement) pour vivre, d'où un investissement possible de chaque instant, sans que ça devienne un surinvestissement obsessionnel
là, la récompense perso (c'est bon, voire délicieux) est immédiate au rendez-vous, plus la récompense extérieure: je suis complimentée et on me demande de récidiver dans les meilleurs délais
je peux travailler en équipe, ce que j'aime bien

Eu égard à ma mémoire fuyante à long terme, je me vois dans l'obligation de tenir un carnet (ici un blog) rendant compte de mes expériences (nos expériences d'équipe), trouvailles, tests, etc... sur le sujet, documenté correctement par l'image, nos images prioritairement.

Un projet porteur, ne serait-ce que pour nous et qui me permet beaucoup de vivre "dans l'instant" quoiqu'ayant besoin de mes souvenirs, et devant me projeter à court terme (le prochain repas ou le prochain repas de famille du dimanche), donc devoir m'organiser et organiser le travail d'autrui à petite échelle.

4 personnes ça va, c'est gérable et on change de rôle, chacun devenant chef à son tour, sauf que c'est à moi que revient ce rôle plus fréquemment pour pouvoir surtout concevoir ou superviser, rectifier, valider, aménager nos recettes.

Un travail d'organisation, de direction d'équipe, et de mémorisation, de transmission aussi.

 

Ce "travail", je suis heureuse de pouvoir le mener en partie sur karmaOS depuis plusieurs années, et de pouvoir le continuer sur cette plateforme.

 

(Merci à Stephane!)
 

 PS: bien sûr, la peinture, le graphisme, la photo, le journalisme, l'écriture, etc, etc...

OK!

vous voyez où je veux en venir dans le fait d'une obligation souhaitable actuelle de hierarchiser?