05h28

 

Chère Katzie,

est-ce que l'empathie est un terme ou une notion bien comprise?

je me le demande à lire certains textes

l'empathie n'est pas la compassion
l'empathie n'est pas le fait de rendre service, d'être altruiste
l'empathie n'est pas le fait de fusionner avec l'esprit ou le ressenti d'autrui, d'être contaminé par son état émotionnel
l'empathie n'est pas d'éprouver de la sympathie envers autrui,
c'est une notion désignant la « compréhension » des sentiments et des émotions d'un autre individu voire, de ses états non-émotionnels, comme de ses croyances

se mettre à la place d'un autre pour mieux le cerner
qualité indispensable en milieu médical
indispensable vis-à-vis d'enfants, de personnes âgées, de handicapés

l'empathie est telle que si un être est cruel dans le but de se réjouir des souffrances infligées à autrui, il utilise nécessairement sa capacité empathique pour connaître le ressenti de sa victime, la souffrance et son degré, ce dont il jouira

l'empathie c'est la capacité de se représenter l'état mental d'autrui indépendamment de tout jugement de valeur


le soi est un véhicule pour la compréhension d'autrui, il ne perd jamais son identité

la reformulation empathique est utilisée en thérapie:
ex: Un individu dit :- Je n'aurais pas dû faire cela... Je ne l'ai pas fait volontairement - Retour (effet miroir) au moyen de l'empathie : - Vous regrettez ce que vous avez fait, et vous vous sentez coupable....

l'empathie n'est pas spontanée, c'est une pratique relationnelle qui s'enseigne et s'apprend.

 


 

16h09

Chère Katzie miauleuse polyglotte,

Nous nous sommes renseignés pour prendre des cours à un atelier associatif, le tarif annoncé est trop élevé

il représente pour notre couple l'équivalent de tout ce qu'on arrive à mettre de côté en un an pour partir l'été en camping avec nos petits-enfants! impensable d'y renoncer à ces vacances!

j'ai essayé de tout mettre à plat sur le papier, j'ai lu et relu à DJM, demandé conseils à ma mère,

et nous avons opté pour une solution bien moins onéreuse puisque nous partagerons les frais de matériel de façon coopérative, et que nous nous auto-gèrerons, utilisant à tour de rôle les compétences de chacun d'entre nous. 10€ pour l'année, qui dit mieux?

 

Quant à la structure que nous avions pressentie:

C'est la première fois qu'elle montent une activité de ce genre, ses administrateurs n'ont pas le recul nécessaire.

Cette structure a beaucoup de membres, pourquoi les frais de cours ne sont-ils pas répartis sur tous les cotisants comme dans d'autres structures similaires?

Nous avons l'habitude d'être bénévoles beaucoup trop peut-être, si on (tous les bénévoles) se faisait payer, les sommes dues seraient colossales  et alors plus d'asso!

Certains voient peut-être conjoncturellement dans le tissu associatif indispensable partenaire de l'éducation officielle, des lieux pour se faire du fric en faisant payer sous forme de "cours" leurs services.

Pour ce faire aucun retraité qualifié n'est embauché qui pourrait effectuer un bénévolat, mais des jeunes qui ont plusieurs bouches affamées à nourrir, alors on aurait mauvaise conscience à ne pas les rétribuer, n'est-ce pas? et pourquoi pas au prix fort, même s'ils n'ont pas de compétences certifiées reconnues?

j'ai donné 48 ans de ma vie à une asso, bénévolement, sans compter mon temps et sans jamais rien réclamer, pour que l'art vive!
(et pas les porte-monnaies!!! ni les banques!)

et j'avais effectivement les compétences requises pour animer les ateliers.

Une association ne devrait pas entreprendre des actions dépassant son budget, ou reposant financièrement entièrement sur un faible groupe de participants!