Itzia,

il est tard, et je t'écris à la lampe de poche, celle que tu m'as fait porter et qu'on recharge en tournant, ça fait vachement de bruit dans la nuit, n'empêche et je crois que dans 15 minutes j'aurai pas le courage de recommencer, je veux pas que les autres viennent me tabasser. J'ai pu négocier quelques feuilles de papier, un crayon , une enveloppe et un timbre contre quelques cigarettes. En fait je fume plus, les cigarettes et le tabac me servent comme monnaie d'échange, tu peux m'en faire passer d'autre.
Je fais vite aussi parce que ça gueule dans la piaule, les autres veulent dormir, moi j'arrive pas.
Tu sais, elles sont pas trop marrantes les autres, faut dire que tout est dur ici, on est à trois dans presque 9 mètres carrés, c'est du moins ce que j'ai calculé, et les deux autres ont pas l'habitude de lire ou d'écrire.
Heureusement elles s'occupent souvent ensemble, elles étaient là depuis longtemps, et bien avant moi, elles sont un peu plus jeunes que moi, mais elles ont de l'expérience. J'espère que je ne fais que passer ici!


J'ai vu l'avocat et le juge d'application des peines. Bien sûr je peux faire appel, je vais faire appel, tu t'imagines pas que je vais rester sur cet échec, c'est pas possible, je peux pas rester entre ces murs comme ça des années pour le seul fait que je ne pense pas comme les autres.
Ils m'ont envoyé le psy et tout le bataclan, qu'est-ce que tu veux y faire, ils peuvent pas me changer le cerveau! Mes idées, je les garde, on m'a dit de mettre de l'eau dans mon vin et le mouchoir par dessus, et de me calmer si je voulais pas que ça s'agrave. J'ai rien fait de mal que je sache, c'est donc interdit d'avoir des idées à soi?
En plus ils voulaient que je m'investisse auprès de l'équipe enseignante, alors ça! ça les génait pas que je puisse tout-à-coup déverser mes tites idées sur autrui, du moment que je filais un coup de main pour "éduquer les masses"! incroyable! non mais je veux pas avoir une vie différente des autres détenus, hein, j'ai pas choisi d'être là, manquerait plus que je me désolidarise des autres, imagine! et que je leur paraisse "planquée" ou du côté des matons!

 

Hazzel

 

KNTHMH (le chemin de la mandragore 3- extrait- suite de la lettre)

le prologue à commencé ici