J'ai eu droit à un mauvais moment samedi soir après la diffusion de l'extrait de la manif à la télé. Les filles m'en ont balancé en veux-tu, en voilà du "tu vois bien que tu es le chef! c'était pas la peine de nous raconter des salades"
j'ai laissé dire un certain temps, puis je leur ai sorti que je savais très bien qu'elles étaient là pour me faire parler, pour me balancer contre plusieurs années de remise de peine, et que de toutes façons ce qu'ils voulaient savoir, ils le sauraient pas, par contre ce que moi je voulais savoir, je le saurai, je finirai par le savoir et par sortir avant elles.
Elles ont été "clouées sur place"!
-Ah! ton don de clairvoyance?
-oui quelque chose comme ça et puis ma jugeotte à moi!
[c'est moi qui vais vous proposer quelque chose, une association meilleure que celle à laquelle vous pensiez, et qui nous permettra de sortir d'ici encore plus vite: je vous donne des renseignements, vous les "balancez" et vous m'aidez aussi à retrouver ceux qui ont "cassé" la manif, je suis sûre que quelques-uns sont parmis vos bonnes connaissances, on a leur trombine à tous, sauf celle du chef, un grand environ 1,90 à 2 mètres vu le colosse que c'est sur les photos, impossible de le confondre avec moi, et n'oubliez pas ce détail: il porte une marque à l'avant-bras gauche qui ressemblerait vaguement à un plumeau terminé par deux branches coniques ou à un tutu de plumes d'autruches dont sortiraient deux jambes nues, le tout dans les couleurs vert et jaune, ça vous dit quelque chose?

Elles sont allées à l'autre bout de la cellule se concerter à voix basse, la première de leur messe basse à laquelle j'aie pu assister ici, vrai!
Et puis elles sont revenues:
-on peut pas! on sait rien!
-quoi, soudain vous pouvez pas? c'est drôle, hein? vous ne le connaîtriez pas tout particulièrement desfois?

Elles ont juré tout ce qu'elles savaient contre les caméras de vidéosurveillance et contre moi qui allait tout faire rater!
Pour sûr, elles y ont plus à perdre que moi! Sur moi ils savent déjà tout, même ce qui n'est pas vrai, mais ils aimeraient bien apprendre d'autres choses qu'ils ignorent, c'est tout comme moi, ce qui m'intéresse de savoir, c'est ce que j'ignore encore entre autre et de non négligeable: qui a infiltré le mouvement pour conduire récemment une faction à choisir une voie activiste, qui ne pouvait qu'être sanctionnée par l'interdiction du mouvement tout entier. C'est du "tout cousu main, ça!" et je ne suis pas obligée de payer pour ce salaud, je suis sûre que c'est un homme, et qu'il n'est pas loin!

Bon j'en ai raz, je vais le "cracher" mon secret, mon scoop: on pourra lire ça par dessus mon épaule (si on peut...), quelle importance à présent?
D'abord il y a un peu plus d'une année, je suis pressentie puis mandatée pour une mission de confiance (traduisez: secrête) aux objectifs imprécis, la personne qui a eu la bonne idée de donner mon nom pour une telle forfaiture ambitionnait mon poste, qui lui fut aussitôt confié après mon départ en mission.

Peu à peu sur le "terrain", les objectifs sont dévoilés, il s'agit d'infiltrer prudemment et de démanteler totalement une organisation pacifiste, pour la faire disparaître du paysage socio-politique en jetant fortement le discrédit sur elle, ses membres et surtout ses idées et son influence. Je comprends vite qu'il s'agit de l'organisation dont je fais secrêtement partie (secret? mais voyons: là où je travaille, tout se sait!). Il n'y a pas pire supplice ou punition que d'être choisi pour une besogne semblable! j'en ai gerbé plus d'une fois rien que de penser à ce qu'on voulait de moi! Comme j'ai refusé catégoriquement d'accomplir les ordres, sans donner d'explications, on m'a immédiatement remplacée par une autre personne que je ne connais pas, que je n'ai jamais rencontrée, et sommée de reprendre mon emploi aux "transmissions" dans un poste subalterne, après un séjour en quartier disciplinaire pour refus d'obéissance.

Dès lors on m'a pistée, savaient-ils la nature de ma fonction et l'étendue de mon influence? ils attendaient leur moment, j'aurais dû être beaucoup plus prudente, mais tôt ou tard ils souhaitaient avoir ma peau, c'est certain, ma peau et surtout celle d'un autre plus clandestin et plus important à leurs yeux! Pour l'instant ils n'ont que la mienne et celle des copains et c'est déjà trop! ils sortiront tous bien avant moi, OK, tant mieux, c'est en effet le "boss" qui a tout pris là question responsabilités et c'est normal, c'est la règle du jeu foiré.
Bien qu'enfermée, j'espère être la première à trouver qui il faut quand il faudra.]

 

Aux infos ils ont dit que 5 gardiens étaient atteints de tuberculose, combien de détenus, ça ils n'ont pas dit par contre! mais où va-t-on? je sais que la manif de samedi préludait à tout un tas de grèves et manifs dans les prisons, voir ce que ça donnera!


Hazzel (extrait journal)

 

(Pour plus de commodité envers le lecteur, les parties à présent cryptées par Hazzel apparaissent et apparaîtront à l'avenir décryptées en bleu, entre crochets, et replacées dans leur contexte, voir explication ici)


KNTHMH (chemin de la mandragore 29)

 

cette histoire a commencé ici