Itzia,

J'avais repris à la piscine. Il n'y aura pas de concours, sauf interne aux quadrettes où toutes les détenues savent nager. Comme par hasard, c'est pas exactement le cas de la mienne, les trois autres sont des apprenties-nageuses. Le moniteur avait simplement "pensé tout haut" sans en parler à la JAP qui a pas donné suite quand elle a été interrogée à ce sujet. Donc tu avais raison! comme souvent...tant pis! pas de podium, pas de médaille, pas de bouquet lancé depuis les gradins!

De toutes façons en ce moment, je peux pas m'y rendre, "on" m'a fortement poussée dans une bousculade "fortuite", suite à la retransmission de l'extrait de la fin de manif à la télé et à plusieurs discutions houleuses entre détenus avec moi, et je me suis ouvert la tempe. Il s'en est fallu de peu qu'on me revoie plus du tout! Tu sais qu'on a de la difficulté à obtenir des soins, et la blessure était très profonde, j'ai longtemps saigné. L'une des filles qui est dans la cellule,  celle qui d'habitude peut le moins m'encadrer, a lavé ma plaie et tenu un mouchoir contre mon front pour éviter que ça saigne trop et dans l'espoir que ça aiderait à la cicatrisation  jusqu'à l'arrivée d'un interne pour suturer. Il a bien voulu m'enfoncer deux agrafes qu'on m'enlèvera un jour si on y pense. Je me rends compte au bout de plusieurs jours que j'y vois difficilement de l'oeil droit et je pense que si je m'en tire bien, il y aura port obligatoire de la mèche sur la tempe! Ca me donnera un "genre", comme dans les films avec Greta Garbo! On achètera de la "gomina", je me ferai un crantage et je danserai le tango pour parfaire la scène. Rigole pas!
Par contre ce nouvel épisode m'a valu encore un passage au mitard, pas la force de te raconter. Je mettrai peut-être sur mon journal, j'ai encore rien écrit à ce sujet. Une descente en enfer, un dégradement de l'humain, par soi-même, se voir arrivé là, voir d'autres humains nous traiter comme ça! Aspirée dans le "rien" et encore, je crois que le rien c'est mieux que ça! Vivement que j'y retourne jamais, c'est tout ce que j'ai à dire! Bon tu me diras, j'avais déjà tâté du quartier disciplinaire au camp, mais ce sont toujours des moments très difficiles, et cette fois perturbés par des crises de paralysie, je te dis que ça! Heureusement (si on peut dire) j'y suis restée MOINS QUE quatre jours, cause: état de santé dégradé. Conséquemment, si je peux écrire plus longtemps que quelques minutes sans avoir de crampes et de raideurs, je vais avoir quelque "loisir" pour rédiger un peu dans mon journal et dans mon GRIMOIRE, je t'expliquerai si jamais un jour je peux te revoir!

Du coup avec la blessure et la paralysie partielle des membres inférieurs, je vais plus à la piscine, j'aurai seulement deux fois par semaine la douche froide ou bouillante, et faut pas se plaindre: il paraît que certains moments ont été pires! Ces jours ci, ne pas pouvoir faire ma toilette intime correctement, c'est l'horreur des odeurs! bien sûr le lavabo dans la cellule, mais à l'eau froide et sans savon, pas trop efficace, et puis le problème c'est que j'arrive pas à m''y trainer pour le moment, ça t'en parle à personne, mais tu sais j'aurais jamais cru en arriver là, j'envie les chats tiens!

Depuis l'accident, la nana-qui-m'adore est curieusement devenue moins brute avec moi, elle m'aide un peu, et j'ai pu voir disparaître la série de bleus qui ornaient mes bras et mes cuisses. Je suis moins belle d'en haut, mais plus belle des membres!
Je pense un truc: me faire tatouer sur l'avant-bras gauche, autour de ma fleur de lys, l'inscription "A toi pour toujours!" je me demande à présent la vraie signification de "toujours".

 

Extrait lettre Hazzel à Itzia 2 (suite de cette note)

( à suivre 3)

 

KNTHMH (chemin de la mandragore 31)

 

cette histoire a commencé ici

 

 NB: Ce roman est une oeuvre fictive et rien ne renvoie à des faits ou des personnes existants ou ayant existé