Hazzel Sprieeg, évasion réussie!

Incroyable audace d'une fausse équipe d'ambulanciers, ou manoeuvre adroite pour soustraire la détenue épuisée au feu des médias en un moment critique?
 Hazzel Sprieeg gravement malade a quitté la prison sous bonne escorte. Mais le véhicule et l'équipage semblent s'être volatilisés, ni hôpital, ni service d'urgences n'ont réceptionné la détenue.
L'administration pénitenciaire se refuse à tout commentaire pour l'heure et la famille proche de Hazzel Sprieeg demeure injoignable.

Cette bête de guerre au potentiel d'endurance et de récupération hors du commun: rompue depuis son plus jeune âge aux arts martiaux, aux techniques mentales les plus sophistiquées, a autrefois effectué les missions anti-terroristes de pointe au profit des services auxquels elle appartenait.

Qui pourrait avoir intérêt actuellement à détenir Hazzel Sprieeg, et dans quel but?

Son ex "maison" observe également un silence embarrassé. On peut comprendre, voilà qui ne va pas redorer son blason. Hazzel lui "chie dans les bottes" semble-t-il, ou lui coupe l'herbe sous les pieds. Involontairement, cette péripétie se présente comme une excellente "revanche" pour celle qui en savourerait tout l'humour si son état le lui permettait ou dès qu'il le lui permettra.

Une de ses bonnes connaissances Luciano Lozubi, actuellement en préventive à la centrale F pour présomption de complicité dans un trafic d'héroïne, habituellement orphèvre en la matière de conception de plan d'évasion, est le suspect n°1 de cette médiatique cavale. Bien entendu, il réfute cette accusation dans un haussement d'épaule fataliste et prétend n'avoir eu aucune nouvelle précise de Hazzel depuis son propre retour à l'ombre. "La Cour appréciera!"

Hazzel réellement affaiblie par un jeûne prolongé (grève de la faim solidaire avec sa centrale), et par diverses affections physiques graves, ainsi que par une mauvaise blessure récente risque en effet de se trouver dans un état assez préoccupant, ses ravisseurs en sont-ils conscients? Personne n'a revendiqué cet enlèvement. Toutes les pistes sont possibles et toutes les conjectures ouvertes.

Rappelons que le comité de soutien à Hazzel Sprieeg et ses compagnons avait programmé une journée d'action et de jeûne collectif le 19 mars. "Sans notre chef, nous sommes tous orphelins! Justice doit être rendue à Hazzel et non procès d'intention divers ou tortures supplémentaires. Des soins urgents doivent lui être prodigués" a déclaré le porte-parole du groupe. (Détails complémentaires sur le site de soutien à Hazzel Sprieeg et ses compagnons)

L'important à présent en tout état de cause est que l'on puisse donner à Hazzel les soins véritables que nécessite son état. Le reste vient loin derrière!

Correspondant du tabloïd en ligne : "Claques"


KNTHMH (chemin de la mandragore 45)

 

cette histoire a commencé ici

NB: Ce roman est une oeuvre fictive et rien ne renvoie à des faits ou des personnes existants ou ayant existé