Chère Itzia,

vous savez combien nous avons de peine depuis que Hazzel a été emprisonnée, combien mon mari a vieilli, comme il a bien failli être emporté par la maladie et le chagrin cet hiver après la tempête. Il va un peu mieux, mais j'ai peur quand même que toute cette histoire le tue si ça continue!
Nous vous remercions très sincèrement pour toute l'aide que vous nous avez apportée, autant l'aide morale que vous nous dispensez vous et le fidèle ami qui s'est placé à notre service, que l'aide financière venant du groupe de soutien, c'est une consolation pour nous dans le malheur.

Vous avez pu comme nous vous rendre au chevet de Hazzel depuis qu'elle est sortie du coma, et vous rendre compte qu'elle ne réagit pas vraiment comme nous l'aurions espéré, on nous a laissé entendre que le problème était très grave et que ce qui avait provoqué le coma pouvait provoquer cet état, les pronostics futurs ne sont pas bons. Ce serait son cerveau qui serait touché, pourquoi et comment, nous l'ignorons et n'étant pas médecins, je vous avouerai que nous n'avons rien compris aux circonvolutions des discours des spécialistes.
La seule chose que nous ayons réellement compris, c'est que ça ne va pas du tout et il nous a été demandé de prendre des dispositions en cas de décès. Son ami est effondré, mais il tient le coup, il est jeune encore! Il nous a promis fidélité et assistance, il restera à la propriété quoi qu'il arrive. Il a perdu ses parents et ils nous considère comme eux.

Je sais que l'organisation fera le maximum pour des obsèques dignes et accompagnera son chef massivement à sa dernière demeure si tel est le cas, et que vous prendrez les précautions nécessaires pour éviter toute tentative de débordements violents, houleux, contestataires, vous avez montré votre parfaite efficacité depuis février. Je crois savoir également (par la presse) que vous êtes entrain de prendre des dispositions pour que sa succession soit assurée. Je sais que vous faites le maximum pour que son procès et celui de ses compagnons soit réouvert et que leur libération et leur réhabilitation soit obtenue.

Nous avons déjà pris contact par téléphone avec Avigaïl de XTG, c'est la cousine de Hazzel comme vous savez, elles ont toujours été très proches au moins par la pensée, elle s'occuperait de tout ce qui est cérémonie, chant, musique avec son groupe et contacterait prêtre, imam et rabbin pour une célébration communautaire. En fait après les cérémonies, elle sera incinérée selon les voeux qu'elle a toujours exprimés si pareil cas se présentait, et ses cendres seront répandues sur la propriété familiale, elle a laissé des instructions dans son journal.

Itzia, écoutez bien: je suis retournée plusieurs fois au chevet de Hazzel et elle avait l'habitude vous savez que je lui masse ses poignets, elle a toujours eu des tendinites, depuis toute petite, et c'est un geste de délassement, de décontraction, de tendresse aussi.
Eh bien figurez-vous ma surprise, au toucher, oh j'y vois assez mal il faut dire, mais au toucher en massant son poignet droit: il est lisse Itzia, lisse! Sa tempe gauche, idem!
Croyez-vous qu'ils ont pu lui enlever ces marques? ou ses aspérités plutôt, je suis très étonnée, pour le poignet, c'étaient des brûlures de cigarettes (elles dataient de l'époque du lycée, elle dû vous en parler).

Voilà, je vous ai tout dit. Il me faut à présent contacter mon beau-frère et ma soeur, les parents de la cousine de Hazzel. Je vais avoir besoin de courage!

Nous ne sommes pas au bout de nos peines!

Il faudra dépasser tous nos chagrins, mais d'abord les porter!

Je vous salue bien affectueusement
mes respects à votre mari et à tous vos enfants

Sarah

-----

Chère Sarah,

comme nous ne sommes pas des personnes de la famille de Hazzel, ni son fiancé, ni moi n'avons pu l'approcher de près assez longtemps, encore moins la toucher, il y a constamment une personne de surveillance en faction dans la chambre lorsque nous pouvons la visiter, en est-il de même pour vous?

Je suis de tout coeur avec vous, nous préparons en effet des assises, nous sommes prêts à tout!

Très affectueusement et en union de pensée avec vous.

Itzia

PS: Vous avez dit poignet droit, chère Sarah? et tempe gauche?

étiez-vous devant ou derrière le miroir?

 

KNTHMH (chemin de la mandragore 71)

 

 

NB: les textes de ce roman sont tous fictifs et ne renvoient à aucune "affaire" ni présente, ni passée
l'histoire commençait à cette note