Audiosurveillance

- Tu sais dessiner?
- Qui t'a dit ça?
- Toi il y a un mois, tu voulais me faire un dessin
- Tu as du papier et de quoi écrire?
- On peut trouver
- Et tu veux quoi comme dessin?
- Un portrait
- Le tien?
- Non la fille de XTG, comme tu l'as vue l'autre fois à la télé
- Quand elle parlait de toi? Mais ça fait longtemps, pas un mois mais deux au moins!
- Tu t'en souviens?
- Vaguement
- Et tu pourrais me la dessiner?
- Je peux toujours essayer, mais qu'est-ce que tu cherches? t'es amoureuse d'elle ou tu veux percer sa tronche d'épingles?
- T'occupe pas, une idée comme ça...
- Moi je voudrais savoir quelque chose
- Demande
- Cette histoire de la mandragore, c'est quoi au juste?
- Vrai, tu en as jamais entendu parler ou tu veux me faire marcher?
- Non, chez nous pas un mot à ce sujet, alors c'est quoi et quel rapport avec la "Zelsprigue"?
- Ce mot s'est imposé sans qu'on sache comment depuis quelques années. Moi je vois ça comme une grosse pieuvre, aux milliers de tentacules mais à une seule tête.
Cette pieuvre est entrain de paralyser et d'étouffer tous les réseaux à son seul bénéfice. Un pouvoir absolu, plutôt maléfique.
- Hazzel dans tout ça?
- Un des rouages ou la pièce maîtresse
- Ne cadre pas avec son profil
- On ne sait pas tout sur cette fille, et toi tu ne connais que ses bons côtés!
- Ils devraient relâcher Hazzel, s'ils veulent du nouveau, pour l'observer, il n'y a pas d'autre solution, la relâcher et voir ce qui se passera
- On fera "remonter"
- Voir ma famille ou parler à mes enfants améliorerait mes talents de portraitiste, pensez-y
- Peut-être bien...

 
- Eh les filles, je viens de voir le résultat des européennes
- Et alors?
- Abstention record, plus de 59% et aucun élu chez les indépendantistes si c'est ça qui vous intéresse
- Et les verts?
- Pas mal quand même dans les 14, fifty avec les socialistes, vous parliez de quoi?
- De la "Zelsprigue"
- Vous arrivez pas à vivre sans elle faut croire!
- Tu sais pas, j'ai rêvé que je rentrais enfin chez moi, mes enfants avaient tant grandi qu'ils étaient devenus parents à leur tour, et leurs gamins étaient aussi terribles que moi lorsque j'avais le même âge et que la femme qui me servait de mère me disait "si tu n'es pas sage, j'appelle le Garampaïno pour qu'il t'emporte" et moi j'imaginais un ogre velu, noir comme un charbonnier, ou alors un ramoneur, prêt à me jeter dans un sac et à m'égorger avec un grand couteau de boucher.
- Et alors?
- Alors dans mon rêve, mes enfants disaient aux leurs "si tu veux pas dormir, la Zelsprigue va venir te prendre!", et les gamins mourraient de trouille, rien qu'à entendre ce nom!
Et un des enfants demandait "Ama, mais qui c'est ça la Zelsprigue?" et ma fille répondait "Demande à Amatxi, c'est une espèce de diablesse, une de ses copines de tôle"


KNTHMH (chemin de la mandragore 86)

 

NB: les textes de ce roman sont tous fictifs et ne renvoient à aucune "affaire" ni présente, ni passée

l'histoire commençait à cette note

 

 

Boban Piromanac - Voz