! LIRE  CE  TEXTE  SUR  PAGE  BLANCHE !


 
Combien de minutes étaient-elles demeurées dans le silence, les yeux clos, suffisamment pour que Lala se repose  ou se ressaisisse, après avoir pris une grande inspiration, elle éleva la voix en fixant la flamme dansante qui jetait des flashs orangés entre les ombres mouvantes sur les parois inégales de torchis à peine badigeonnées de chaux.

- Suppose que tu n'aies jamais aucun amoureux...

Elle en a de drôle de questions cette "lunette aux yeux bleus"! Et puis elle parle à qui, à "bandana rouge" ou à Tanina.

- Ca peut exister ça de n'avoir jamais aucun amoureux? aucun petit ami? rien? hasarda Tanina

- Bien sûr que ça peut exister, soit par choix personnel, tu sais les gens qui font voeu de chasteté...
Eh bien, ne me regarde pas comme ça ce serait plutôt le mot ou l'idée qui te gène? tu ne connais pas ce mot? Bien.
Maman a dû te parler des religieux et des ministres de certains cultes qui font voeu de chasteté, pour choisir de n'appartenir qu'à Dieu seul.

Tanina cherchait dans sa mémoire, un peu vainement, oui elle avait dû entendre des choses comme ça, non maman ne lui avait pas expliqué ce genre de chose ou d'état, en tous cas elle ne le lui avait jamais demandé, c'était plutôt d'avoir des petits amis et comment on fait ceci ou cela qui l'intéressait à elle, pas de ne rien faire justement!

- Alors on peut choisir de ne jamais vouloir...

- Mais oui, on a le droit de choisir ce que l'on pense bon pour soi.

- Bon, et puis?

- Et puis on peut très bien ne pas avoir choisi la chasteté, mais la subir, parce que personne n'est d'âge ou de valeur autour, tu connais des personnes qui ne sont ni mariées, ni en couple

- Oui quelques-unes, mais ne me dit pas qu'elles n'ont jamais...

- On n'en sait rien, tu aurais le courage d'aller leur demander si...

- Peut-être si j'en connais une, oui, je veux bien essayer de l'interviewer.

- Mais ce n'est pas là où je voulais en venir Tanina, nous nous écartons un peu du sujet. Quand ce n'est pas un choix personnel véritable, c'est la fatalité ou les circonstances.
Maintenant: suppose que même si tu es comblée en amour, tu n'aies pas d'enfant.

- Oh, ça peut exister ça aussi?

- Voyons Tanina! tu le sais bien, ma chérie!

Lala avait parlé soudain sèchement, comme pour faire redescendre sa petite fille des lointaines sphères où elle s'était réfugiée, la ramener vers des considérations plus terre à terre, plus familières.

- Oui Lala, je sais ce que je sais! tu as raison. Et toi tu en sais beaucoup là-dessus?

-Oui Tanina, j'en sais beaucoup.

- Et l'amour?

- Deux minutes! Laisse-moi finir les explications, de "lunette aux yeux bleus" à la jeune "bandana rouge"

"Notre petit mère à tous" s'était rapprochée de "bandana rouge"  et lui expliquait ceci: "même si tu n'avais jamais l'occasion de véritablement transmettre la vie, de mettre au monde un enfant, tu serais une femme à part entière, une porteuse de vie, une transmetteuse de vie. Le fleuve de vie coule en toi et rien ne peut le détourner, ou le stopper. Souviens-toi"

Tanina se taisait, elle était à nouveau dans la peau de "bandana rouge", pourvu que Lala continue son histoire, bon sang!

Lala reprenait souffle, on avait failli se perdre, et même pas au milieu de la forêt! Quelle imprudence!

- Je me souviendrai "lunette aux yeux bleus", promis, tu n'auras pas parlé en vain.

(à suivre)


KNTHMH 25 Août 2009