mais parfois ça aurait bien pu!

 

(attention: joke)

 

il va y avoir du pain sur la planche pour les notaires (et leurs généalogistes) en charge de régler les successions !
 

Voici un exemple de ce qui les attend :

 

Je suis un homme de 27 ans et je me suis marié à une divorcée de 46 ans, mère d'une fille de 25 ans.

Comme cette dernière aime les hommes mûrs, elle s'est éprise de mon père qu'elle a épousé.
 


Dès lors, mon père est devenu mon gendre, puisqu'il a épousé ma belle-fille.

 Mais, dans le même temps, ma belle-fille est devenue ma belle-mère, puisqu'elle est désormais la femme de mon père.
 

 

Là, le notaire commencera déjà à transpirer !

 Or, ma femme et moi avons donné naissance à un fils.

Cet enfant est naturellement devenu le frère de la femme de mon père..... c'est à dire le beau-frère de mon père.
 

Et, dans le même temps, il est devenu mon oncle, puisqu'il est le frère de ma belle-mère.

 

Mon fils est donc mon oncle.

Là, le notaire se fait apporter un Doliprane par son clerc !

Mais il n'est pas au bout de ses surprises !

 

En effet, mon père et sa femme ont donné le jour à un garçon qui, de fait, est devenu mon frère puisqu'il est le fils de mon père........ mais aussi mon petit-fils puisqu'il est le fils de la fille de ma femme.
 

 

Je me retrouve ainsi le frère de mon petit-fils !

Et notre grand-mère commune n'est autre que ma femme.

Du coup, je me retrouve mon propre grand-père !!

                               

Là, le notaire fait un malaise ...

Le pauvre !

 

et dans cette histoire ne sont pas évoqués les cas où le père serait la mère ou bien la mère serait le père !!!

et où un généreux père donnateur de sperme aurait 145 descendants recencés!

 

 

CONCLUSION:

Il va falloir que je retourne en formation juridique rapidement!

le MOOC que nous avons fait il y a quelques semaines ne prenait pas ces cas de figure en compte

 

DJM